Facebook bannit de ses plate-formes plusieurs leaders extrémistes et personnalités controversées
Que l'entreprise considère comme dangereux

Le , par Jonathan

148PARTAGES

14  1 
Le 2 mai dernier, l'entreprise Facebook a déclaré qu'elle avait banni de ses plate-formes, une demi-douzaine de personnalités et organisations d'extrême droite et antisémites. Parmi les personnes bannies, on retrouve Louis Farrakhan, dirigeant de la Nation of Islam qui est une organisation religieuse nationaliste noire nord-américaine, Milo Yiannopoulos, Laura Loomer et Alex Jones, propriétaire d'Infowars, un site conspirationniste américain. Pour justifier cette action, la société a mis en avant le fait que ces personnes violaient ses politiques en matière de discours de haine et de promotion de la violence.

Un porte-parole de Facebook a fait savoir que la société a toujours banni les individus ou les organisations qui promeuvent ou se livrent à la violence et à la haine. Il a ajouté que le processus d’évaluation de ces individus est complexe et pour prendre cette décision, la société avait examiné leurs différentes actions et déclarations, notamment s'ils ont appelé directement à la violence à l'encontre d'une catégorie de personnes.

Pendant des années, Alex Jones pour ne parler que de lui, avait utilisé sa chaîne Facebook pour propager l’idée que la fusillade de Sandy Hook, au cours de laquelle 20 enfants étaient morts, était un canular et les adeptes de Jones ont pris l'initiative de harceler les parents des enfants assassinés. Actuellement, il est poursuivi pour diffamation par 10 de ces familles. Jones et son média InfoWars avaient déjà été bannis de Facebook en août 2018, mais avaient maintenu une présence sur Instagram qui appartient à Facebook. Mais ce jeudi, Facebook a été très claire et a précisé que cette mesure s'appliquera également sur Instagram.


La décision de Facebook intervient dans le contexte d'une vague de violence d'extrême droite au cours de la dernière année, notamment des tirs à Pittsburgh, à Christchurch en Nouvelle-Zélande et à Poway en Californie. Dans les deux derniers cas, les tireurs présumés ont utilisé Facebook Live pour diffuser leurs attaques. Face à tout ceci, Facebook qui résiste depuis des années à adopter une position plus agressive vis-à-vis de l'extrémisme, subit de plus en plus de pression pour limiter la façon dont sa plate-forme est utilisée par des groupes et des individus haineux.

On pourrait donc comprendre cette décision de la société de supprimer les groupes, les pages et les comptes créés pour représenter les individus bannis ainsi que les événements Facebook auxquels ils participent. C'est le cas d'Angelo Carusone, président de Media Matters, une organisation libérale qui plaide depuis longtemps pour davantage de répression contre la suprématie blanche. Ce dernier a déclaré : « Le moment choisi n'est jamais un hasard. En réalité, des gens se font tuer. Il y a des fusillades et des meurtres de masse qui sont clairement liés à des idées comme le génocide blanc, qui alimentent la radicalisation. Les conditions ont changé. Lorsque vous avez ces moments catalyseurs énormes liés à des conséquences réelles, cela oblige Facebook et les autres à regarder dans le miroir ».

Certaines des personnalités bannies ont annoncé à leurs followers leur bannissement en les invitant à les suivre sur les autres plate-formes sociales. Des critiques ont laissé entendre que cette annonce de Facebook était conçue pour générer une publicité positive pour la société, qui a toujours été lente à agir sur ces questions et à ne prendre des mesures qu'après avoir subi des pressions du public. Il ne reste qu'à espérer que Facebook ait retenu la leçon et s'engage sincèrement à désormais réagir à temps.

Source : CNN

Et vous ?

Pensez-vous qu'il s'agisse d'une bonne mesure anti fake news ou d'une atteinte à la liberté d'expression ?

Voir aussi :

Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, Facebook bannit une nouvelle application de sa plateforme, mais la décision frise l'abus
Facebook bannit les sites hébergeant des plans numériques pour l'impression 3D d'armes à feu, car cela violerait ses normes communautaires
Comme Facebook, Google bannit les publicités relatives aux cryptomonnaies en vertu de nouvelles règles qui vont entrer en vigueur en juin 2018

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 4sStylZ
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 16:29
J’ai été un peu sur Infowars il y a longtemps, je ne suis pas sur de me souvenir mais je crois que c’était carrément du niveau des théories du monde dominé par des reptiliens.
C’est vraiment « THE*NEXT*LEVEL ».

Qu’un mec balance un milliard de conneries que des débiles croient ou non, ça ne me dérange pas plus que ça. Ceux qui intéressent à la démarche scientifique démêleront surement le vrais du faux (surtout que c’est pas bien dur pour un tel niveau d’absurdités). Pour les autres, ce sera la selection naturelle.

Donc sur un principe de liberté d’expression je serai bien d’accord pour dire qu’il faut laisser la parole à des tagazous du genre. Mais le problème c’est que les suiveurs sont des harceleurs, des mecs de l’alt-right complètements frappés etc. Bref, c’est plus une simple page facebook avec un random qui raconte n’importe quoi mais des influenceurs radicalisés complotisme et qui propagent des fake news et qui ont des actions violentes…
5  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 12:20
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Effectivement, pas d'appel à la violence ni à la haine...
Il y a longtemps j'ai entendu des discours de lui à propos de l'esclavage et j'ai trouvé ça vraiment très intéressant et je n'ai pas souvenir qu'il était haineux.
Il n’appelait pas les gens à détruire des trucs ou tuer des gens... (ou alors j'ai loupé ce passage)
D'ailleurs je vais essayer de regarder une ou deux de ses vidéos avant qu'elles ne disparaissent de YouTube pour me rafraîchir la mémoire

Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Quant au 2ème, vu qu'il est pro-Brexit, idem, je ne cherche pas bien loin le pourquoi de ton soutient.
Plus de la moitié des britanniques soutiennent le Brexit... (malgré ce qu'on entend dans les médias mainstream)
Je ne suis pas très fan de lui, je crois qu'il est très anti-islam.

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Il y a juste un moment ou si ils ont trop d'audience, alors qu'on sait pertinemment que tout est basé sur de l'arnaque, du mensonge ou de la manipulation, déjà ça me parait critiquable éthiquement de ne pas "démanteler" ce genre de pages sous couvert de liberté d'expression
Quand vous parlez d'arnaque, de mensonge et tout ça, vous parlez de BFM TV, CNews, Le Monde, Le Figaro etc ? Parce qu'ils disent de la merde et ils ne se font jamais attaquer.
Tous les médias mainstreams présentent les choses sous le même angle, les gens veulent plus de points de vue, peut-être qu'il arrive à des gars comme Paul Joseph Watson de dire une information fausse parfois, mais c'est pareil de l'autre côté.

Les petits médias d'internet du style "TV Libertés" ne doivent pas avoir l'audience d'Hanouna... Et c'est pareil pour Pierre Jovanovic. Ils subissent la censure et je ne vois pas en quoi ils représentent un danger.

J'aime pas le concept "c'est faux, alors on te fait taire" parce que celui qui décide de ce qui est vrai ou faux a trop de pouvoir.
3  1 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 13:19
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
C'est quand même à cause de fakes news publiées sur les réseaux sociaux que le mouvement nuisible de casseurs et de terroristes "gilets jaunes" à vu le jour.
Il faut redonner la juste place aux vrais médias qui diffusent de vrais infos comme TF1, BFMTV, les conférences de presse de l'excellent gouvernement Macron, ce bon Castaner, et autres membres de LREM habilités à diffuser des informations pertinentes et justes, et fermer les comptes facebook/twitter des leader gilets jaunes et CGT qui diffusent des fakes news et encouragent le sabotage et la ruine de notre belle patrie
GRILLED

Associer terrorisme et GJ !
Associer le bon journalisme à TF1, BFM et les langoustes politiques qui travaillent pour les riches !
Faut-il rappeler les 24 ou 25 week-end de manif et votre président qui se moque de son peuple, les gaze, les frappe, les mutile alors qu'ils réclament de quoi vivre dignement.

L'injustice monte jusqu'au ciel.
Mais ATTENTION car la justice va frapper prochainement ce monde et tous ceux qui prennent plaisir à l'injustice.
Il arrive bientôt...
3  1 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/05/2019 à 11:20
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Plus de la moitié des britanniques soutiennent le Brexit... (malgré ce qu'on entend dans les médias mainstream)
Je ne suis pas très fan de lui, je crois qu'il est très anti-islam.
Et l'autre moitié et contre le brexit, on en reviens a l'histoire du verre a moitié vide ou pleins.

Le problème avec ces gens là n'est pas seulement qu'ils racontent plus bêtises qu'il y a de km de routes de goudrons au USA, le problème c'est que ces gens ont un langage assez violents pour parler de leurs opposant (qui en général peuvent être formuler simplement: "A" notre groupe ; "Non A" le reste, les méchants pas beau) ce qui devient assez dangereux (harcèlement, menace de morts etc.). Les appels au meurtres de quel origines et contre n'importe qu'elle personne, ça ne rentre pas dans le cadre de la liberté d'expressions. La liberté d'une personne finis là ou commence celle d'une autre.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 13:42
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
parce qu'ils tiennent des propos hors-la-loi et font de l'incitation à la haine ou à la violence...
Je suis pas convaincu, il faudra que j'aille voir pour vérifier quand même...
Bon après dans les médias mainstreams il y a eu de l'incitation à la haine contre les gilets jaunes.
C'était pas très sympa :
Luc Ferry appelle à tirer sur les Gilets jaunes et veut l'intervention de l'armée

Et il y a pire, il y a BHL qui a poussé le gouvernement a faire des guerres, quelque part il est responsable de dizaines de milliers de morts.
2011 :
BHL, chef de guerre
Inutile de vous faire les présentations, mon propos n’est pas d’entonner le énième chant du pour ou contre la nouvelle philosophie, ni de chanter la ritournelle de l’engagement des intellectuels, mais de m’interroger sur un curieux symptôme de notre époque : la politique de la France passe désormais par l’auteur de La guerre en philosophie (2010). Tout d’abord un petit rappel de forme avant d’en venir au fond. Nul doute que Bernard Henri Lévy ait entrainé le Président de la République dans la guerre. Nul doute qu’il ait entrainé les Américains dans la guerre. Il suffit de lire la presse américaine pour s’en convaincre. Nul doute qu’il ait quelque peu mis à mal le couple franco-allemand. L’influence de Bernard-Henri Lévy sur la décision du Président de faire la guerre en Libye est un fait acquis. Il ne reste plus qu’à narrer dans le détail comment fut préparée la rencontre du Président avec les rebelles de Benghazi.
Pourquoi BHL est l’homme le plus détesté du web
Si la posture d’intellectuel ultra médiatique et moraliste de BHL a très vite suscité l’animosité, Internet a considérablement amplifié le phénomène en rendant visibles toutes les petites et grandes humiliations qu’a connues le philosophe. Sa mégalomanie et son coté va-t-en-guerre sont raillés.
Je viens de voir que des grandes stars se rapprochaient de Louis Farrakhan par moment, je ne pensais pas qu'il était soutenu par des gens connu.
Bon après il existe une solution, il faut que ceux qui se sont fait bannir de Facebook aillent sur VK et que le public suive.
Après pour Twitter, YouTube et Google c'est plus chiant.

Google peut faire en sorte que certains contenu soit très difficilement trouvable.
YouTube peut fermer des chaînes.
Twitter peut fermer des comptes.
2  1 
Avatar de Thomasa21
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 15:17
à mon avis, on est là clairement en face d'une atteinte à la liberté d'expression. Si jusqu'à présent, Facebook prenait son temps pour réagir, ce n'était pas pour rien.
2  1 
Avatar de 4sStylZ
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/05/2019 à 15:56
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Bref, tu connais rien de ceux dont tu parles mais ça te rassure de te dire que ce sont des méchants.
Trouve une vidéo ou article de PJW qui soit faux et on en reparle (spoiler : tu trouveras pas).
Je sais pas qui est PJW et j’ai jamais dit que c’était un méchant :*Je n’ai parlé que d’Alex Jones et sa tribu.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 11:06
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Pensez-vous qu'il s'agisse d'une bonne mesure anti fake news ou d'une atteinte à la liberté d'expression ?
C'est clairement une atteinte à la liberté d'expression.
Des personnes comme Louis Farrakhan ou Paul Joseph Watson n'appellent pas à la haine, ni à la violence, donc normalement ils devraient avoir le droit de parler.

Le truc bizarre c'est qu'en temps normal on les censure discrètement, on ne fait pas de grosse annonce.
En France il y a Pierre Jovanovic qui est censuré par Facebook, Wikipedia, etc, mais on en entend pas parler.

Facebook, Twitter, YouTube s'en prennent à des médias qui ne partagent pas leur idéologie.

Parfois il y a des histoires comme ça :
TV Libertés censurée définitivement par Youtube, suppression de la principale chaîne de réinformation !

Il y avait trop de libertés sur internet et ça n'a plu à certains...
Il faut dire qu'il y a eu :
- Le référendum du Brexit
- L'élection de Trump
- Une alliance extrême gauche, extrême droite en Italie

Les médias mainstream ont perdu du pouvoir de manipulation des masses.
Je suis certains qu'en cherchant un peu, on trouve du contenu réellement dangereux qui n'est pas censuré.
Il doit y avoir des gens qui appellent à la violence et la haine et qui ne sont pas inquiété.

===
Là ça fait vraiment ministère de la vérité "tu n'as pas le droit de véhiculer ces informations, d'après nous elles sont fausses, donc on te censure".
2  2 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/05/2019 à 16:55
Citation Envoyé par 4sStylZ Voir le message
Je sais pas qui est PJW et j’ai jamais dit que c’était un méchant :*Je n’ai parlé que d’Alex Jones et sa tribu.
Bah PJW fait parti de la tribu, c'est lui qui écri(vai)t 75% des fakenews chez infowars.

Il a notamment écrit des articles sur :

He’s spread conspiracy theories about chemtrails and Obama’s birth certificate; he claimed the FBI was involved in the Oklahoma City bombing that killed 168; and said there was evidence that the Virginia Tech shooting was a black ops mass-murder of 33 people ordered by the government to justify tightening gun control.
C'est également à lui que l'on doit la vidéo sur Hillary disant que pour agir comme elle le fait dans la vidéo, elle devait avori des dommages au cerveau ou être sur le point de faire une attaque, qui avait été retweet par Trump.

His pre-election video on the health of Hillary Clinton—which suggested that she was either suffering from brain damage or on the verge of a mental health breakdown

Petite description du monsieur, par l'ex-femme d'Alex Jones justement :

“He’s a talented guy in that way; able to spit out these fake news stories very quickly.

Bref, contrairement à ce que raconte notre ami Cassoulatine, cela ne doit pas être si difficile que cela de trouver 1 seul article de lui où il raconte une connerie.
1  1 
Avatar de onilink_
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 11:59
@Ryu2000
C'est quand même un peu plus compliqué que ça.
Si on faisait le parallèle avec la télévision ou un journal, n'importe qui ne se pointe pas devant une grosse audience (enfin, n'est pas sensé en tout cas...) pour raconter sa "version des faits alternatifs" ou n'importe quelles conneries.
Il se ferait juste dégager direct (même si j'ai l'impression que plus ça va, plus le journalisme ou les documentaires se permettent de faire les choses de manière très peu rigoureuse...).

La liberté d'expression ils en ont, ils peuvent se créer un autre compte et aller dire leurs conneries autant qu'ils veulent. Ils ne sont pas non plus limités a facebook, ils ont tout internet.
Il y a juste un moment ou si ils ont trop d'audience, alors qu'on sait pertinemment que tout est basé sur de l'arnaque, du mensonge ou de la manipulation, déjà ça me parait critiquable éthiquement de ne pas "démanteler" ce genre de pages sous couvert de liberté d'expression, mais facebook après les scandales qu'ils enchaînent essayent de ne pas associer leur marque a ce genre de chose, et ça me parait logique qu'ils essayent de faire le ménage (que ce soit de manière rigoureuse ou non).

Après, ce qui fait plus peur c'est au niveau des dérives que cela peut mener. Mais ça reste un réel problème sur lequel il faut réfléchir et ne pas faire l'autruche.
Sur internet n'importe qui peut avoir un audience monstrueuse en exploitant des biais cognitifs ou en payant assez (pub). Cela peut mener a des campagnes de "réinformation" qui ne font aucun appel à la haine mais peuvent être tout aussi toxiques.

Si tout le monde avait l'esprit un tant soit peu critique ce ne serait pas un problème... mais dans les faits on en est loin.
0  1 
Contacter le responsable de la rubrique Applications

Partenaire : Hébergement Web