LaLiga, une application mobile populaire de football prise en train d'écouter les fans
Pour attraper les bars qui piratent le streaming des matchs

Le , par Stan Adkens

25PARTAGES

12  0 
LaLiga, l’application de la plus haute division de football professionnel d'Espagne, la Liga, fournit aux utilisateurs des horaires, des classements de joueurs, des statistiques et des nouvelles du championnat. L’application permet aux fans espagnols de ne pas manquer les nouveautés du premier championnat professionnel du pays. Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est que la Liga utilisait son application mobile pour les espionner. Mardi dernier, l'agence espagnole de protection des données (AEPD) a infligé une amende de 250 000 euros (283 000 USD) à La Liga, pour ne pas avoir correctement informé les utilisateurs de son application officielle que le programme peut activer les microphones des smartphones pour écouter et surveiller leur localisation, selon le quotidien espagnol El País.

Les fans espagnols du football ont téléchargé l’application des millions de fois pour obtenir les calendriers des matchs, les scores, des commentaires et d'autres informations sur les matchs de football sans toutefois se douter que leur vie privée pouvait être affectée. Mais, en plus de fournir les informations sur les matchs, l'application comprenait également une fonction conçue pour aider la Liga à identifier les sites, tels que les bars, qui diffusaient les matchs de football sans payer les frais de licence appropriée. Selon Reuters, l'application a été téléchargée plus de 10 millions de fois.


En effet, l'application utiliserait le capteur GPS pour déterminer si le téléphone de l’utilisateur était situé dans un bar ou dans un autre endroit où l'on pourrait voir des matchs de football. L'application enregistre l'audio au moyen du microphone du téléphone et l'enregistrement est utilisé pour déterminer si l'utilisateur regardait effectivement un match de football. Si c’est le cas, les officiels seraient alors en mesure de déterminer si le bar ou le site avait une licence appropriée pour diffuser le match. Dans le cas contraire, la Liga pouvait exiger que le bar paie, selon El País.

L’application LaLiga procède par la reconnaisse audio comme Shazam, un logiciel propriétaire de reconnaissance musicale dédié aux chansons. Shazam, développé par Shazam Entertainment Limited, utilise le microphone du téléphone pour capturer un échantillon de musique jouée. Une empreinte acoustique est créée à partir de cet échantillon et est comparée à la base de données centrale de la société. En cas de correspondance, les informations de la base de données comme le nom de l'artiste, le titre de la chanson et de l'album sont retournés à l'utilisateur.

Ainsi donc, non seulement l'application espionnait les fans, mais elle les faisait également travailler pour la division espagnole de football en détectant si les bars dans lesquels ils se trouvaient pirataient le streaming des matchs de football.

Mais selon El País, la Liga a insisté sur le fait que son application était conforme aux lois espagnoles sur la protection de la vie privée, et qu’elle prévoit de faire appel de cette décision, bien qu’elle ait admis que l'application enregistrait par le biais des téléphones des utilisateurs. D’après la Liga, son application informe clairement les utilisateurs de la fonctionnalité et leur donne la possibilité de l’empêcher de les suivre. La Liga a également déclaré que l'application est soigneusement conçue pour éviter de transgresser la vie privée des utilisateurs.

Dans un communiqué, la Liga a affirmé « que la technologie utilisée est conçue pour générer exclusivement une empreinte audio », selon le rapport d’El País. « Cette empreinte ne contient que 0,75 % de l'information, les 99,25 % restants étant rejetés, il est donc techniquement impossible d'interpréter ou d'enregistrer la voix ou les conversations humaines ». Dans ces conditions, selon la Liga, il n'est pas possible de déterminer l'identité des locuteurs identifiés par l'application ou de reconstruire ce qu'ils ont dit. D’où, elle conteste la décision l'AEPD :

« La Liga est en profond désaccord avec cette décision, rejette la sanction imposée comme injuste, non fondée et disproportionnée et considère que l'AEPD n'a pas fait les efforts nécessaires pour comprendre comment la technologie fonctionne ». « Par conséquent, elle contestera la décision devant le tribunal pour démontrer que ses actions ont toujours été responsables et conformes à la loi », a-t-elle ajouté.

La Liga affirme également que son application l’aide dans sa longue lutte contre le piratage des matchs qui lui coûte environ 400 millions d'euros par an en droits commerciaux et audiovisuels.

Selon les termes de service de l'application « Si vous acceptez la case spécifique et optionnelle activée à cet effet, vous consentez à l'accès et à l'utilisation des fonctionnalités de microphone et de géolocalisation de votre appareil mobile afin que LaLiga sache depuis quels endroits le football est diffusé en streaming et puisse ainsi détecter tout comportement frauduleux d'établissements non autorisés. L'activation du microphone et la géolocalisation de votre appareil mobile nécessitent votre acceptation préalable de notre fenêtre pop-up ». Mais l'agence espagnole de protection des données dit que la Liga n’a pas correctement informé les utilisateurs sur les fonctionnalités d’écoute et de géolocalisation.

Cette sanction pour violation de vie privée intervient dans un contexte où les plus grandes entreprises numériques mondiales comme Facebook sont critiquées pour leur utilisation des données personnelles, mais aussi à un moment où les appareils intelligents qui écoutent les utilisateurs se multiplient. Pour rappel, nous avons appris récemment que ces employés d'Amazon qui travaillent à améliorer son assistant vocal écoutent les enregistrements vocaux de ce qui se dit dans les maisons et les bureaux des propriétaires d’Echo, lorsque ce dernier est activé.

Toutefois, la Liga a souligné que sa technologie ne lui permet pas d'écouter les voix et les conversations des utilisateurs. Elle a également contesté la décision de l'AEPD selon laquelle elle transgresse la transparence. En plus de l’Amende, l'AEPD a ordonné à la Liga de retirer son application avant le 30 juin.

Source : El País, El Diario

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Selon la Liga, l’empreinte audio qu’elle utilise ne contient que 0,75 % de l'information enregistrée par son application, les 99,25 % restants étant rejetés. Quels Commentaires en faites-vous ?

Lire aussi

Project Alias « pirate » les enceintes connectées Amazon Echo et Google Home, pour protéger la vie privée des utilisateurs
Google a exclu l'équipe de protection de la vie privée de toute réunion sur Dragonfly, la version censurée de son moteur de recherche pour la Chine
Si vous vous souciez de la vie privée, faut-il jeter vos appareils Amazon Alexa par la fenêtre ? l'équipe d'Alexa pourrait vous localiser
Les travailleurs d'Amazon écoutent ce que vous dites à Alexa, son assistant vocal intelligent, et en parlent dans un forum de discussion interne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Applications

Partenaire : Hébergement Web